Bio

« Soprano imaginative et engagée aux aigus ravissants » — La Libre Belgique, Florie Valiquette est une jeune artiste lyrique canadienne en pleine ascension.

À l’automne 2019, elle fera ses débuts au Théâtre des Champs-Élysées dans une nouvelle production des Noces de Figaro (Barbarina) sous la direction du cinéaste américain James Grey et du chef Jérémie Rhorer. On pourra également entendre Florie dans le rôle de Pamina (La Flûte enchantée) à l’Opéra royal de Versailles ainsi qu’à l’Opéra Grand Avignon sous la direction d’Hervé Niquet et dans une mise en scène de Cécile Roussat & Julien Lubek. De plus, Florie chantera le rôle titre de Cendrillon de Massenet à l’Opéra de Limoges, sous la baguette de Robert Tuohy et la direction de Ezio Toffolutti, pour finalement terminer la saison en faisant ses débuts au Festival de Glyndebourne en interprétant le rôle de Soeur Constance dans une nouvelle production du Dialogue des Carmélites signée Barrie Kosky et dirigée par Maestro Robin Ticciati. En récital, Florie se produira à l’Opéra de Lille avec le pianiste Hélio Vida, avec le baryton Yoann Dubruque et la pianiste Marine Thoreau à l’Opéra comique de Paris ainsi qu’en concert pour le Stabat Mater de Haydn avec Le Concert de la Loge sous la direction de Julien Chauvin lors des Grands concerts de Lyon ainsi qu’à la Cité musicale de Metz.

Elle débute la saison 2018-2019 en chantant le rôle titre de l’Opéra Coraline mis en musique par le compositeur anglais Mark-Anthony Turnage. Ce succès de la littérature enfantine co-produit avec le Royal Opera House de Londres est présenté en version française à l’Opéra de Lille et dirigée par Arie Van Beek, dans une mise en scène signée Aletta Collins. Membre de la troupe Favart pour la saison 2019, Florie interprète le rôle de Madeleine dans une nouvelle production du Postillon de Lonjumeau à l’Opéra-Comique de Paris sous la direction de Sébastien Rouland et du metteur en scène Michel Fau. De plus, elle chante les rôles de Tytania (Midsummer Night’s Dream) à l’Opéra de Montpellier (direction musicale Tito Munoz et mise en scène Ted Huffman) et Sophie (Werther) au Capitole de Toulouse (à la baguette, Jean François Verdier et metteur en scène, Nicolas Joel) . Aussi, elle se produit en concert avec Les Moments lyriques et l’Orchestre Prométhée dans le Stabat Mater de Pergolesi et le Dixit Dominus de Händel, ainsi qu’à l’occasion du Festival Radio France Occitanie Montpellier et Le Concert de la Loge (Stabat Mater de Haydn).

Pour la saison 2017-2018, Florie retourne à l'Opéra de Zürich en tant que membre de la troupe, où elle chante dans 4 productions; Papagena dans die Zauberflöte sous la direction de Karina CanellakisBirk dans une nouvelle production de Ronja die Räubertochter sous la baguette de Carrie-Ann Matheson et la direction de Marie-Eve Signeyrole; une Blumenmädchen dans Parsifal dirigé par Simone Young et Fortuna & Damigella dans une nouvelle production de L'Incoronazione di Poppea sous la direction d'Ottavio Dantone et une mise en scène de Calixto Bieito. Elle débute la saison à l'Opéra de Ljubljana en interprétant Milica lors de la reprise de Svadba avec le Festival d'Aix-en-Provence. De plus, elle est invitée à Montréal pour chanter la Messe en do mineur de Mozart avec l'Orchestre symphonique de Montréal ainsi que pour un enregistrement des Tanzer lieder d'Ana Sokolovic avec l'Ensemble contemporain de Montréal à paraître sous l'étiquette Atma classique à l'automne 2019. Elle terminera la saison en faisant ses débuts dans le rôle de Sophie dans une version concert de Werther au Festival d'été de l'Opéra de Vichy sous la direction du chef Pierre Dumoussaud et auprès des chanteurs Karine Deshayes et Jean-François Borras, notamment. 

Artiste en résidence à l’International Opera Studio de l’Opernhaus Zürich pour la saison 2016-2017, elle interprète Barbarina dans Les noces de Figaro, sous la direction de Maestro Giovanni Antonini et une mise en scène de Sven Eric Bechtolf. Aussi, elle joue Mademoiselle Silberklangdans Der Schauspieldirektor dirigé par Maestro Thomas Barthel et mis en scène par Rüdiger Burbach. Pour débuter l’année 2017, on lui confie l'Amour et le Premier Fantôme dans la nouvelle production de Médée de Charpentierdirigé par Maestro William Christie dans une mise-en-scène de l’Intendant Andreas Homoki.

Avant de faire ses débuts avec Maestro Charles Dutoit en Frasquita (Carmen) dans un concert diffusé par Medici.tv au Festival de Verbier, Florie Valiquette a incarné Elisetta dans Il Matrimonio Segreto à De Nationale Opera sous la direction de Maestro Benjamin Bayl et une mise en scène Monique Wagemakers, avant de reprendre le rôle de Milica dans Svadba-Mariage d’Ana Sokolovic à l’Opéra d'Angers-NantesDe plus, elle était aussi de la création Fin de série de Manon fait de la danse au FTA‑Festival TransAmériques.

En 2015, Florie a fait ses débuts à l’Orchestre symphonique de Montréal, dans le rôle de Frasquita (Carmen) sous la direction de Maestro Kent Nagano. Mettant en vedette Michèle Losier (Carmen) et Joseph Kaiser (Don José), l’œuvre a été présentée au Parc Olympique devant plus de 45 000 spectateurs. Florie a également tenu le rôle d’Yniold (Pelléas et Mélisande) aux côtés d’Hélène Guilmette, Bernard Richter, Philip Sly et Marie-Nicole Lemieux lors du concert d’ouverture de la 10e saison de Maestro Nagano à titre de directeur musical à l’Orchestre symphonique de Montréal.

En juillet 2015, Florie est retournée au Festival d’Aix-en-Provence dans le rôle principal de Milica pour la nouvelle production de l’opéra Svadba-Mariage d’Ana Sokolović, après un passage remarqué au Bahrein dans les rôles de la Princesse et de la Chauve-Souris (l’Enfant et les Sortilèges). Acclamée par la presse, l’opéra Svadba a été diffusé par Arte Concert à l'été 2015.

« (…) The soprano Florie Valiquette made gorgeous work of Milica’s extended aria at the end. As the others join in harmony, Milica settles on a blurted high pedal point, which gave Ms. Valiquette a final triumph of another sort. » — James R. Oestreich, The New York Times, 12/07/2015

Plus tôt en 2015, on a pu l’entendre à l’Orchestre symphonique de Québec, sous la direction de Steven Fox dans l’Harmonie Messe de Haydn, et avec les Violons du Roy sous la direction de Mathieu Lussier dans le rôle-titre de Zémire et Azor, mis en scène par le cinéaste oscarisé Denys Arcand.

Florie a fait ses débuts à l’Opéra de Montréal en 2013 dans les rôles de Javotte (Manon) et Miss Ellen (Lakmé), en plus d’être la doublure de Nanetta (Falstaff) en 2014. Auparavant, elle a tenu les rôles de Teutile (Motezuma), Arsena (Der Zigeunerbaron) et Zerlina (Don Giovanni).

Artiste en résidence à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal de 2012 à 2015, elle y a tenu les rôles du Marchand de sable et de la Fée Rosée (Hänsel und Gretel), de Laetitia (The Old Maid and the Thief) et de Galatea (Acis & Galatea).

« Aussi à l’aise à l’opéra qu’à l’opéra baroque, en passant par le récital et l’oratorio » (Opera Canada), Florie excelle dans une grande variété de répertoires.

En musique baroque, Florie a été invitée comme soliste par les Violons du Roy, le Studio de musique ancienne de Montréal, l’Ensemble Caprice, Montréal Baroque et le Festival international de musique baroque de Lamèque.

En musique contemporaine, outre l’opéra Svadba-Mariage, le compositeur Denis Gougeon la recommande pour chanter sa pièce Voix-Vénus (Six thèmes solaires) avec la pianiste Louise‑Andrée Baril dans un concert hommage de la Société de musique contemporaine du Québec présenté sur les ondes d’Espace Musique, la radio musicale de la Société Radio-Canada.

En 2010, Florie fit des débuts remarqués en comédie musicale en interprétant Maria Von Trapp (La Mélodie du Bonheur) dans une production de Juste pour Rire dirigée par Denise Filiatrault. Acclamée par la critique, la production fut présentée devant plus de 100 000 spectateurs à Montréal et reçut une nomination dans la catégorie Spectacle de l’année-Interprète au Gala de l’ADISQ en 2011.

Au cirque, Florie a collaboré à plusieurs reprises avec le Cirque Éloize pour des événements corporatifs, de même qu’avec l’École nationale de cirque lors de la production d’Hänsel und Gretel du 30e anniversaire de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal.

En musique de chambre, Florie se produit depuis 2009 avec le pianiste Martin Dubé, avec qui elle a donné des récitals au Canada, en Belgique et aux États-Unis. Elle s’est également produite au Festival d’Orford et au Festival de Lachine avec le pianiste Olivier Godin, et avec le pianiste Ilmo Ranta, à Helsinki, dans un récital diffusé à la télévision nationale finlandaise Yle Klassinen. Elle collabore également avec le renommé quintette Pentaèdre.

Florie a été soutenue par la Fondation Jacqueline Desmarais pour jeunes chanteurs d’opéra canadiens et s’est démarquée dans plusieurs Concours dont le Queen Sonja International 2015, le Mirjam Helin International 2014, le concours de l’Orchestre symphonique de Montréal 2014, le Tremplin international du Concours de Musique du Canada et le Prix d’Europe. En mai 2015, l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal lui décernait le Prix d’excellence Mario Létourneau au terme de sa résidence.

Titulaire d’une maîtrise en interprétation du chant classique de l’Université de Montréal, elle poursuit sa formation vocale auprès de Marlena Malas, à New York. Elle est représentée par Intermezzo Management à Paris. 

Septembre 2019

2116E135-FA31-4470-A8EA-DB301F324244.jpg