PresSE 

“Florie Valiquette se prête au rôle principal par une voix juvénile, étincelante et doucement ondulée, dont les passages à fleur de peau (« Je ne peux pas vivre sans vous, chers parents ») contrastent avec une détermination sans faille lorsqu'elle décide d’affronter l’autre mère pour retrouver ses parents (« Je sais ce qui me reste à faire »). L’articulation est délicate, avec un parlé-chanté fluide et de longues lignes bien tissées.”

- NICOLAS MATHIEU - Olyrix (Coraline - Opéra de Lille 2018)

“Sans oublier la Coraline au grain fruité et corsé à la fois de Florie Valiquette, soprano québécoise dont on devrait entendre parler en 2019, de Favart à Toulouse et Montpellier.”

BENOÎT FAUCHET - Diapasonmag (Coraline - Opéra de Lille 2018)

"Autour de ces deux vraies stars, que du bon, à commencer par la jeune soprano québécoise Florie Valiquette qui trouve en Sophie un emploi qui convient idéalement à ses moyens : voix piquante, souple, d’une formidable liberté"

- EMMANUEL ANDRIEU - Opera Online (Sophie - Werther - Opéra de Vichy 2018)

"Florie Valiquette (Fortune) is a Canadian newcomer to watch, a first-rate actress with a charming voice"

- JOHN RHODES - Seen and heard (L'incoronazione di Poppea - Opernhaus Zürich 2018)

"Des quatre solistes, Florie Valiquette se démarque nettement par la tessiture et l’étendue de son chant"

- DOMINIQUE GAUVREAU - Eklectikmedia (Mozart C Minor Mass, OSM 2018)

"Parmi les autres protagonistes, il faut mentionner la belle prestation de la stratosphérique et enjouée de la soprano canadienne Florie Valiquette (Frasquita)"

JACQUES SCHMITT - Resmusica (Carmen, Festival de Verbier 2016)

"Florie Valiquette ist L’Amour und das Premier Fantôme, Francisca Montiel das Deuxième Fantôme. Allesamt sind sie ganz herausragend besetzt, haben sich diesen deklamatorischen Stil der barocken französischen Tragédie lyrique bestens erarbeitet.”
[Florie Valiquette est L’Amour et le Premier Fantôme, Francisca Montiel le Deuxième Fantôme. Ils sont tous franchement incroyables, et nous saluons la qualité du style déclamatoire propre à la Tragédie Lyrique du baroque français.]

KASPAR SANNEMANN - Oper Aktuell (Médée, Opernhaus Zürich 2017)

 

"I was particularly taken by (…) delightful Florie Valiquette as Cupid (Love) as much for her movement as her singing."

JOHN RHODES - Seen and Heard (Médée, Opernhaus Zürich 2017)

" […] la toute menue Florie Valiquette, habillée en garçon, chante impeccablement et joue avec justesse l’ombrageux petit Yniold, fils de Golaud, que celui-ci charge d’espionner Pelléas et Mélisande."

CLAUDE GINGRAS - La Presse (Pelléas & Melisande, OSM 2016)

"The soprano Florie Valiquette made gorgeous work of Milica’s extended aria at the end. As the others join in harmony, Milica settles on a blurted high pedal point, which gave Ms. Valiquette a final triumph of another sort."

JAMES R. OESTREICH - The New York Times (Svadba, Aix-en-Provence 2015)

 

"Debout sur une chaise, Milica est déjà « plus grande » que ses amies qui l’entourent – et son chant (celui, d’une fraîcheur éclatante, de la soprano Florie Valiquette) quitte alors le ton des comptines pour une expression plus lyrique."

JEAN-GUILLAUME LEBRUN - Concertclassic.com (Svadba, Aix-en-Provence 2015)

"Sopranen Lilian Farahani (Carolina) en Florie Valiquette (Elisetta) zijn heerlijk als de kattende zusjes.” [Les sopranos Lilian Farahani (Caroline) et Florie Valiquette (Elisetta) sont délicieuses en sœurs espiègles.]

JOEP STAPEL - Nrc.nl (Il Matrimonio segreto, De Nationale Opera 2016)"

“Florie Valiquette incarne une ravissante Zémire, pleine de caractère et de charme, notamment dans le chant de la Fauvette, au troisième acte, qui lui vaut même un baise main du chef d’orchestre.”

JOSIANE DESLOGES - Le Soleil (Zémire & Azor, Les Violons du Roy 2015)

"Le motet en do mineur « In furore Iustissimae Irae » de Vivaldi – compositeur de prédilection du festival – s’est avéré fougueux et rien de moins qu’extatique, surtout avec la présence de la soprano québécoise Florie Valiquette comme soliste. Avec son beau timbre velouté, la jeune femme a déclamé les deux Arias et le Recitativo avec une maîtrise parfaite dans les montées rapides et les transitions d’octaves qui se déchaînaient parfois sans visiblement lui faire peur. Florie Valiquette fut définitivement la reine de la soirée; sa prestation lui vaudra d’ailleurs une longue ovation bien sentie."

MARTIN ROY - Acadie Nouvelle (Festival de Musique Baroque de Lamèque 2014)

"The largely uniform cast was dominated by the two sopranos, most notably the strikingly beautiful and talented Florie Valiquette as Teutile, who managed to convey real pathos and dramatic expression through the musicality, sheer beauty and technical assurance of her singing."

RICHARD TURP - Backtrack (Motezuma, Festival Montréal Baroque 2013)

"Most impressive this evening was soprano Florie Valiquette who played the Maid. She has a bright, youthful voice which seems to effortlessly cartwheel up and down her range, and into the highest registers with ease. She is also quite comfortable onstage in an acting capacity."

ANDREW CRUST - Backtrack (The Old Maid and the Thief, 2013)